Mars 2010 : Autorités publiques, concertations interreligieuses et dialogues interconvictionnels

intercult
Comment analyser les nouvelles formes de dialogues entre les autorités publiques et les religions et convictions ? Quels sont les effets croisés de ces nouvelles relations ouvertes et multilatérales ? Réponse par des experts européens juristes, politistes, philosophes socio-anthropologues et théologiens de diverses traditions.

Programme du Colloque des 11-12 mars 2010

 

Le processus ONU de l’Alliance des civilisations, les dimensions religieuses du Livre blanc sur le dialogue interculturel (CoE), les débats de l’Union européenne sur le projet de dialogue ouvert transparent et régulier avec les Eglises et philosophies, mais aussi l’impact international des rencontres d’Assise lancées par le pape Jean-Paul II, ou du processus de Madrid montrent aujourd’hui que le dialogue entre les pouvoirs publics et les religions ne peut se concevoir sans prendre en compte un dialogue entre les religions elles-mêmes. Diverses formes d’interactions entre ces deux types de « dialogues » se déploient également progressivement au gré d’expériences nationales diverses. L’attention que les Etats et organisations internationales portent progressivement aux plateformes interconvictionnelles semble traversée par une certaine ambiguïté qui est pourtant au coeur des potentialités nouvelles de ces mécanismes pour la régulation publique. Ambiguïté en raison de l’incertaine frontière entre les enjeux proprement religieux de ces plateformes et leurs enjeux pour le débat public voire la gouvernance étatique. Potentialités nouvelles, car certains usages publics de structures multilatérales pourraient être interprétés comme une réponse aux impératifs ouverts des démocraties participatives, alors que la plupart des politiques nationales avaient été historiquement construites selon des modalités purement bilatérales de négociation. Si l’ambiguïté n’est pas levée, des infractions constitutionnelles sont à redouter, conduisant à une instrumentalisation stratégique des dialogues interreligieux. Si les enjeux sont mesurés, des incitants publics et des structures transparentes peuvent raisonnablement répondre aux nouvelles formes de gouvernance publique, imaginées dans d’autres secteurs de la société.


Deux types de questions seront abordées par le présent colloque pluridisciplinaire :

  1. Comment les Organisations internationales ou les Etats européens prennent-ils en compte ou mobilisent-ils des ressources produites par diverses formes de dialogues interreligieux, fût-ce en les requalifiant ?
  2. Mais aussi à l’inverse, comment les acteurs du dialogue interreligieux vivent-ils les attentes ou le regard porté sur leur action religieuse par des organisations internationales ? S’agit-il d’un simple jeu d’instrumentalisation, à sens unique ou à double sens ? Ou les enjeux sont-ils plus profonds, qu’ils soient substantiels ou procéduraux ? Quel apport ces analyses peuvent-elles fournir aux différents savoirs mobilisés en sciences des religions ?

Brochures

 

 

 

  • Nouveau : un horaire précis des diverses interventions est disponible en PDF ici.

 

Jeudi 11 mars 2010
Politiques internationales et dialogues interreligieux : de nouvelles stratégies publiques ?

SENAT ACADEMIQUE

09h00 Mot d’accueil
09h30 Introduction
10h05 Dialogue interreligieux et Conseil de l’Europe
10h45 Pausé café
11h00 Dialogue interreligieux et Union européenne
11h40 Perspectives de science politique
12h30 Temps de repas

 

AUDITOIRE MONTESQUIEU 10 

14h00 Perspectives de philosophie politique
14h40 Approches sociologiques
15h20 Approches juridiques
16h00 Pausé café
16h20 Panel : les thématiques des interactions
17h00 Panel : les conditions pratiques des interactions
17h40 Panel : comparaison avec les initiatives locales
18h20 Conclusions
18h30 Clôture de la journée

 

Vendredi 12 mars 2010
Engagement international des acteurs religieux : quels effets internes aux religions ?

SENAT ACADEMIQUE toute la journée

09h00 Mot d’accueil
09h10 Introduction
09h25 La responsabilité sociale des théologies et théologiens
10h05 Pausé café
10h20 Panel pluriconfessionnel
10h50 Responsabilités publiques et mutations théologiques
11h30 Panel pluriconfessionnel
12h10 Temps de repas
14h00 Multilateralisme et mutations religieuses
14h40 Le Belgian Council of Religious Leaders
15h20 Panel pluridisciplinaire et débat
16h00 Conclusions
16h30 Clôture du colloque

 

 

Les intervenants et panelistes

Prof. dr. Eileen BARKER
London School of Economics
Dr. Burkhard Josef BERKMANN
Philosophisch-Theologische Hochschule St. Pölten
Dr. Hasan BOUSSETTA, comité scientifique
Université de Liège
Prof. dr. Louis-Léon CHRISTIANS, organisateur
Université catholique de Louvain
M. Henri de Cordes
Président du Centre fédéral belge d'informations et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles
Prof. dr. Jean-Paul DURAND
Institut catholique de Paris
Prof. dr. Patrick DE POOTER, co-organisateur
HILOS, Belgique
Prof. dr. Jean-Marc FERRY
Université libre de Bruxelles
Prof. dr. M.-Claire FOBLETS, comité scientifique
Katholieke Universiteit Leuven
Prof. dr. François FORET, comité scientifique
Université libre de Bruxelles
M. Jean-François HUSSON
Oracle – Cifop, Belgique
Prof. dr. Anne-Sophie LAMINE
Université de Strasbourg
Dr. Vincent LEGRAND
COMECE et Universté catholique de Louvain
Prof. dr. Walter LESCH
Université catholique de Louvain
Dr. Guy LIAGRE
Belgian Council of Religious Leaders (Belgique)
Prof. dr. Joseph MAILA
ICP Paris, Director, Pôle Religions au Quai d’Orsay
Prof. dr. Nikos MAGHIOROS
Aristotle University of Thessaloniki, Grèce
Prof. dr. Michel MAGITS, comité scientifique
Vrij Universiteit Brussel
Dr. Bérangère MASSIGNON
Ecole pratique des Hautes Etudes (Paris)
Rabbin David MEYER
Bruxelles and Brighton New Synagogue, Angleterre
Dr. Michaela MORAVCIKOVA
Institute for Church-State relations, Bratislava, Slovaquie
Prof. dr. Hervé POURTOIS
Université catholique de Louvain
Dr. Michael PRIVOT
ENAR -European Network Against Racism
Prof. dr. Jacques SCHEUER, comité scientifique
Université catholique de Louvain
Prof. dr. Olivier SERVAIS
Université catholique de Louvain
Prof. dr. Emmanuel TAWIL, comité scientifique
Université de Paris II
Prof. dr. Javier Martinez TORRON
Universidad Complutense de Madrid, Espagne
Prof. dr. Jean-Paul WILLAIME
Ecole pratique des Hautes Etudes (Paris)
M. Quentin T. WODON
Development Dialogue on Values and Ethics, WorldBank (Washington)

 

Inscription

Merci d’envoyer votre demande d’inscription par email à : sophie.minette@uclouvain.be
avant le 25 février 2010
en mentionnant :
vos nom et prénom
votre titre ou fonction
votre institution
vos données de contact

L’inscription ne sera acquise qu’au moment de la réception de votre paiement.

70 euro pour un jour
100 euro pour deux jours
Le n° de compte bancaire sera indiqué en réponse à la demande d’inscription.
Dispense de droits pour les étudiants et chercheurs, ainsi que le personnel de l'UCL.

(*) Les langues du colloque sont le français et l’anglais, sans traduction simultanée.  Le français sera probablement la langue principale de ces journées.

 

 

Approche comparée des dispositifs nationaux de dialogue avec les religions et philosophies
Session préalable 
organisée à Gand les 9 et 10 mars, en co-organisation avec HILOS - Hoge Instituut voor Levensbeschouwing, Overheid en Samenleving

Article 17 of the Consolidated version of the Treaty concerning the functioning of the European Union, after the Treaty of Lisbon, provides for an “open, transparent and regular” dialogue with the Churches, but “while recognising their identity and specific contribution”, as well as with the philosophical and non-confessional organisations.

On the one hand, this provision contributes to the development of relations between politics and philosophies of life and religions. 

On the other hand, it remains vague and silent about the manner in which the dialogue should be conducted. How is this dialogue to be carried out? Who are the conversation partners? How will the agenda be drawn up? What will be the impact of this type of dialogue on the public authorities? Thus many questions arise. The challenges are incisive.

Meanwhile, without waiting for the unification process of the European Union, several European countries have started a less structural consultation with both the Churches and other philosophies of life and with the government. In some other countries, specific consultative bodies have been established to explicate the relation to Islam. Still in other countries, rather multilateral initiatives have been taken. Can these national initiatives lead to a better understanding of the meaning and challenges of a future European practice of participative democracy? The colloquium aims at creating a comparative approach in order to exchange good practices and to discern the similarities as well as the differences.

These comparative studies presented by specialists from different countries will, on the one hand, contribute to a clearer understanding, in detail, of the practical and concrete conditions of the new forms of dialogue in Europe. On the other hand, they will enable people to evaluate the own practices of each system and to ascertain how they might be improved in light of other national practices. In the framework of this Congress, HILOS has invited expert speakers from nine European countries: Belgium, France, Germany, Greece, Italy, the Netherlands, Slovakia, Spain and United Kingdom.

 

 


Tuesday, 9 March 2010

09h30 Welcoming speech
09h40 Introductory speech, Minister G. BOURGEOIS
10h15 Question time
10h45 Coffee break
11h00 Report of Germany
11h40 Report of Greece
12h30 Lunch
14h00 Report of the Netherlands
14h40 Report of Slovakia
15h20 Panel - Debate
16h00 Coffee break
16h20 Report of Spain
17h00 Report of Belgium
17h40 Panel - Debate
18h15 Conclusions
18h30 Closing the day session

 


Wednesday, 10 March 2010

09h00 Welcoming speech
09h15 Report of United Kingdom
10h00 Report of France
10h45 Coffee break
11h00 Report of Italy
11h45 Panel - Debate
12h15 Final report - Conclusions

 

Intervenants et panelistes

Mr. Geert BOURGEOIS
Vice-Minister-President of the Flemish Government and
Flemish Minister for Administrative Affairs, Local and Provincial
Government, Civic Integration and Tourism
Prof. dr. Francesco MARGIOTTA BROGLIO (to be confirmed)
Università di Firenze, Italy
Prof. dr. Louis-Léon CHRISTIANS
UCL, Belgium
Prof. dr. Patrick DE POOTER
HILOS, Belgium
Prof. dr. Nikos MAGHIOROS
Aristotle University of Thessaloniki, Greece
Dr. Michaela MORAVCIKOVA
Institute for Church-State relations, Bratislava, Slovakia
Prof. dr. Wilfried SPOHN
Universität Göttingen, Germany
Prof. dr. Emmanuel TAWIL
Université Paris II / Université Aix-Marseille, France
Prof. dr. Rik TORFS
KU Leuven, Belgium
Prof. dr. Javier Martinez TORRON
Universidad Complutense de Madrid, Spain
Prof. dr. Tymen J. VAN DER PLOEG
VU Amsterdam, the Netherlands
N.N.
United Kingdom

Scientific Committee
Prof. dr. Marie-Claire FOBLETS
KU Leuven, Belgium
Prof. dr. Michel MAGITS
VUB, Belgium
Prof. dr. Freddy MORTIER
UGent, Belgium
Prof. dr. Marie-Françoise RIGAUX
Fac. Saint-Louis, Bruxelles, Belgium
Prof. dr. Emmanuel TAWIL
Université Paris II / Université Aix-Marseille, France

 

Inscription et information spécifiques sur les journées de Gand

www.hilos.be

 

 

Rétroactes : Séminaire préparatoire organisé le 10 juin 2009

Dans le cadre du master interdisciplinaire en sciences des religions (UCL) et du cours Droit international et dialogue interreligieux, une après-midi de réflexion sera consacrée au statut des dialogues interreligieux face à l’agenda des organisations internationales. Comment les Nations-Unies, l’Union européenne ou le Conseil de l’Europe prennent-elles en compte ou mobilisent-elles des ressources produites par diverses formes de dialogues interreligieux, fût-ce en les requalifiant ? Mais aussi à l’inverse, comment les acteurs du dialogue interreligieux vivent-ils les attentes ou le regard porté sur leur action religieuse par des organisations internationales ? S’agit-il d’un simple jeu d’instrumentalisation, à sens unique ou à double sens ? Ou les enjeux sont-ils plus profonds, qu’ils soient substantiels ou procéduraux ? Quel apport ces analyses peuvent-elles fournir aux différents savoirs mobilisés en sciences des religions ? 

Il s’agissait non pas de faire analyse substantielle des démarches confessionnelles interreligieuses, ou des politiques internationales interculturelles, mais d’envisager deux questions transversales (a) pourquoi et comment les organisations internationales accordent-elles une place de plus en plus significative à certaines dimensions du dialogue interreligieux ; et en sens inverse (b) ce regard ou cette attente internationale a-t-elle un effet en retour sur les acteurs religieux et sur les initiatives proprement confessionnelles du dialogue interreligieux ?

Des étudiants du Master en sciences des religions ont  préparé chacun un dossier sur le processus ONU de l’Alliance des civilisations, sur les dimensions religieuses du Livre blanc sur le dialogue interculturel (CoE), sur les débats de l’Union européenne sur le projet de Constitution, et sur l’impact international des rencontres d’Assise lancées par le pape Jean-Paul II. D’autres dossiers seront suivis par la suite.

Le workshop, introduit par le Prof. Louis-Léon Christians et des présentations d'étudiants de master, a notamment bénéficié des interventions de

  • Prof. Jean-Paul Willaime (Paris-EPHE-IESR), ainsi que  
  • Prof. A. Ait-Chaalal (UCL-Cecri)
  • R.P. Ignace Berten o.p. (Groupe Espaces),
  • Prof. Anne-Marie Dillens (FUSL),
  • M. Mustafa Kastit (Centre Islamique de Bruxelles),
  • Dr Vincent Legrand (Comece - Affaires interreligieuses),
  • Prof. Brigitte Maréchal (UCL), 
  • Rabbin David Meyer (Bruxelles - coauteur en 2008 de Les Versets douloureux : Bible, Evangile et Coran entre conflit et dialogue, Bruxelles, Lessius),
  • Prof. Olivier Servais (UCL)