Nouveau matériau capable de stocker l'hydrogène

Molécule d'hydrogène
Yaroslav Filinchuk, professeur à l’UCL, a réussi, pour la première fois, à synthétiser et caractériser un matériau poreux capable de stocker une quantité importante de gaz mais aussi, de la délivrer à la demande.
Cette découverte, menée en collaboration avec une équipe internationale de chercheurs, pourrait permettre à l’hydrogène de devenir l'un des carburants les plus importants dans une économie durable, grâce à cette nouvelle solution de stockage.

Jusqu’ici, la recherche dans ce domaine portait sur deux classes de matériaux : des hydrures complexes ou des matériaux poreux. Les premiers ne libèrent l’hydrogène qu’à haute température alors que les seconds ne sont capables de le faire qu’à très basse température. Le nouveau matériau découvert par Yaroslav Filinchuk combine les propriétés des deux : il stocke au total 18% en masse d’hydrogène et peut en libérer une partie de manière réversible. Le volume des pores occupe 33% du volume total du matériau, ce qui laisse la place pour stocker d’autres molécules de gaz telles que l’azote ou des petites molécules organiques.

« Ces travaux, explique Yaroslav Filinchuk, inaugurent un nouveau champ de la chimie de matériaux qui combine les hydrures complexes et les propriétés des matériaux poreux, ce qui pourrait permettre d’améliorer considérablement les propriétés du stockage et de séparation de gaz. Les prolongements de ces recherches laissent entrevoir de nouvelles possibilités prometteuses dans le domaine des énergies de demain, en particulier dans le domaine automobile », conclut-il.

Les résultats de ces travaux, menés par des chercheurs des universités de Louvain (UCL), d’Aarhus, de Genève et de l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF – Grenoble), sont publiés dans un article récent de Angewandte Chemie.

| 9/11/2011 |