Adolphe Gesché : carte blanche à Paulo Rodrigues


Un théologien a profondément marqué la vie et le parcours théologique de Paulo Rodrigues : le professeur Adolphe Gesché. Un mémoire sur l’anthropologie du théologien louvaniste a permis à Paulo de découvrir son œuvre en profondeur. Cette étude, Pensar al hombre. Antropologia teológica de Adolphe Gesché, vient d’être publiée dans la collection « Bibliotheca Salmanticensis. Estudios ». À l’UCL ensuite, Paulo a lancé l’idée du Réseau de recherche Adolphe Gesché (RRAG) dont il est webmaster et contribue à la numérisation du fichier scientifique de l’auteur.
 

Pour Paulo Rodrigues, A. Gesché est devenu un exemple achevé du dialogue avec la pensée séculière et avec la culture contemporaine. En se laissant interpeller par les éléments enrichissants de la culture, par les questions qu’elle pose et ses esquisses de réponses, et en exposant les contenus de la foi de façon adéquate au langage et à la pensée de ses contemporains, A. Gesché est devenu une référence majeure du dialogue entre la théologie et la pensée contemporaine, à la fin du XXe siècle.
Dans ce contexte, Gesché propose :
- une théologie en dialogue avec la culture
- une théologie fondamentale qui prend au sérieux les défis de la contemporainéité
- une théologie à l’écoute des attentes des hommes de notre temps
- une théologie qui ne cherche pas d’abord à donner des réponses mais plutôt à ciseler des questions
- une théologie qui se communique de manière claire, agréable, poétique, provocante parfois…
En un mot, une théologie qui donne à penser.

Pour une première approche de l’œuvre d’A. Gesché, Paulo conseille la lecture du livre Le mal, publié aux éditions du Cerf en 2002. Dans le problème du mal, qui touche toute l’humanité, c’est Dieu lui-même qui est mis en question. En cela, l’approche d’A. Gesché constitue un tournant dans la manière de penser le mal : il passe de la perspective traditionnelle de la problématique où le mal est une objection posée contre Dieu (Malum, ergo non est Deus) à une perspective nouvelle où Dieu devient objection contre le mal en le combatant (Deus contra malum). En fait, « Dieu est sa propre théodicée » (A. Gesché).

Les ouvrages d’A. Gesché et les premières études qui lui sont consacrées sont rassemblées dans la section de dogmatique de la Bibliothèque de théologie.

La bibliographie exhaustive d’A. Gesché est disponible sur le site du RRAG 



BTEC gesche article


Photo : Jesús Nuno – Congrès à l’Escorial 1999 

  



 
Après une licence en ingénieur civil électricien puis une licence en théologie à l’Université catholique portugaise, Paulo Rodrigues a suivi une licence canonique en théologie à l’Université pontificale de Salamanque pour laquelle il a réalisé un mémoire sur l’anthropologie théologique d’Adolphe Gesché, paru dans la collection « Bibliotheca Salmanticensis. Estudios » sous le titre : Pensar al hombre. Antropologia teológica de Adolphe Gesché.
À l’UCL depuis septembre 2010, il est doctorant en théologie, assistant à la Faculté de théologie et chercheur affecté à l’Institut Religions, Spiritualités, Cultures, Sociétés.
Sa recherche doctorale porte sur le statut épistémologique de la rationalité théologique dans l’œuvre du philosophe louvaniste Jean Ladrière.
Il se passionne également pour le dialogue actuel entre science et théologie qui le conduit, chaque année, à suivre les « summer courses » du Faraday Institute for Science and Religion (Cambridge).
Avec les professeurs Benoît Bourgine et Paul Scolas, il est co-fondateur du Réseau de recherche Adolphe Gesché (RRAG).
Mélomane et organiste, il apprécie la musique de la période baroque, surtout Bach. Il aime également la littérature, la poésie, la peinture et le théâtre.

 BTEC Rodrigues livre 

 

| 15/05/2012 |