Un chercheur de l'UCL en Antarctique

Olivier Lecomte
Olivier Lecomte (PHYS, ELI, SC) passe deux mois en Antarctique avec l’expédition SIPEX II comme marine/scientist voyager. Il ramènera des mesures d’épaisseur de la neige, de densité, de radiations solaires,…

Passionné de recherche en climatologie, c’est en 2008 qu'il rejoint l'UCL et l'Earth and Life Institute, pour y développer la composante neige du Louvain-la-Neuve sea Ice Model (LIM). Un collègue lui propose alors de le remplacer dans la mission SIPEX (Sea Ice Physics and Ecosystem eXperiment), qui se déroule en ce moment en Antarctique durant le printemps austral (septembre à novembre 2012).

L'objectif? Mesurer les propriétés physiques et biologiques de la glace de mer à l'échelle régionale, en utilisant diverses techniques comme par exemple des carottes de glace, des véhicules sous-marins autonomes et commandés à distance, des bouées dérivantes, ou des instruments embarqués sur des hélicoptères.
Les données collectées permettront aux climatologues de renforcer leur compréhension du rôle de la glace de mer dans le climat antarctique et les écosystèmes associés. Les données seront également utilisées pour valider des données satellites et développer des paramétrisations dans les modèles d'écosystèmes et de climat.

«C'était une chance pour moi de pouvoir sortir sur le terrain, mon sujet de thèse étant orienté vers du développement de modèle, explique Olivier Lecomte. Je vais revenir avec des mesures d'épaisseur de la neige, de densité, de radiations solaires, etc., relevées sur le terrain, qui sont directement utiles pour mon travail, ainsi qu’avec de nouvelles propositions de collaboration avec des scientifiques de l’expédition

Photo: Pétra Heil

| 16/11/2012 |