Les fouilles archéologiques de l’UCL révèlent leurs trésors en Italie

Après 10 années de fouilles, le projet archéologique Aiano-Torraccia di Chiusi, dirigé par le Professeur de l’UCL Marco Cavalieri et soutenu par la Fondation Louvain, fait le point sur les résultats de ses recherches au cœur de la Toscane.
Depuis leur lancement, les fouilles d’Aiano-Torraccia di Chiusi (province de Sienne, Toscane) ont eu deux objectifs: fournir aux étudiants une expérience solide et didactique dans un cadre professionnel et international et donner un nouvel éclat à la tradition et au savoir-faire archéologique belge en Italie.
Après une décennie de recherche, le bilan se révèle positif, malgré des débuts modestes. Le site atteint aujourd’hui une superficie de 2.500 m² (sur un total estimé de 15.000 m²) et a progressivement dévoilé une opulente et monumentale villa du IVe siècle après J.C, abritant des mosaïques raffinées, des marbres polychromes provenant de toute la méditerranée et des stucs peints.

Récemment, les restaurations minutieuses d’une multitude de morceaux de verres polychromes nous restituent ce qui s’avère être la pièce maîtresse du projet : un important ensemble de vitraux représentant une faune (tortues, méduses, poissons, …) et flore marine. Il s’agit là en effet d’une pièce extrêmement rare, et techniquement élaborée, produite à Alexandrie d’Égypte dans le courant du IVe siècle et qui confirme à elle seule la grande richesse des occupants de cette première phase.

Fouilles en Italie
Outre l’importance scientifique qu’a acquis le projet au sein du monde académique, la villa opère chaque année, durant les vacances, comme un laboratoire didactique combinant recherche et apprentissage pour les futurs archéologues de l’UCL et d’ailleurs.
La bonne tenue d’un tel projet nécessite néanmoins d’importants fonds et l’équipe est constamment à la recherche de nouveaux moyens de financement afin de pouvoir maintenir une formation de qualité aux étudiants, acheter du matériel pour les fouilles et les analyses, restaurer et conserver les objets découverts et préserver le site des dégâts du temps., sans compter la gestion quotidienne du chantier.

Si vous souhaitez contribuer à la conservation d’un patrimoine exceptionnel et au maintien du savoir-faire archéologique belge en Italie, il vous est possible d’effectuer un don (déductible fiscalement à partir de 40€/an) sur le compte de la Fondation Louvain (BE29 2710 3664 0164) en mentionnant « Fouilles en Toscane ».