Fête de l'université 2014 - Doctorats honoris causa


DHC 2014

 

Sur le thème «Agir pour la société de demain», l’UCL a choisi d’attribuer cette année le titre de docteur honoris causa à trois personnalités hors du commun: Lawrence Lessig, juriste et professeur de droit à Harvard, Denis Mukwege, gynécologue et militant des droits de l'homme congolais et S.E. Jigmi Y. Thinley, ancien premier ministre du Bhoutan. Ils recevront ces insignes le 3 février 2014.

 

Pr Lawrence Lessig, juriste et professeur de droit à Harvard
Parrains: Corentin Lahouste (Assemblée Générale des Étudiants de Louvain) et Maxime Lambrecht (Chaire Hoover)

Lawrence Lessig

Né en 1961 aux États-Unis, Lawrence Lessig est diplômé en économie, en management, en philosophie et en droit. Juriste américain de notoriété internationale, il est également professeur de droit au Harvard Law School1 (Université Harvard, Massachusetts) où il a fondé The Center for Internet and Society.
Spécialiste en droit constitutionnel et en droit de la propriété intellectuelle, il est un défenseur réputé de la liberté sur Internet et s’oppose à une interprétation extensive du droit d'auteur qui porte atteinte au potentiel de création et aux échanges en ligne. Il est l'une des voix les plus écoutées dans les débats sur les limites du droit d’auteur et sur le développement mondial de l'Internet. Il est fondateur et président du conseil d'administration de l'organisation Creative Commons.
À l’heure où les technologies de l'information et de la communication sont appelées à jouer un rôle majeur dans notre société, tant sur le plan professionnel que privé; au moment où l'UCL investit dans la création de dispositifs pédagogiques innovants et se prépare à s'ouvrir sur le monde via les MOOCs, notre université se réjouit de stimuler la réflexion sur ces thématiques en invitant L. Lessig à partager ses idées avec l'ensemble de notre communauté.

 

Dr Denis Mukwege, gynécologue à l’hôpital de Panzi, Bukavu (RDC)
Marraine: Pr Christine Wyns (Faculté de médecine et médecine dentaire)

Denis Mukwege

Né en 1955 au Congo, Denis Mukwege est gynécologue obstétricien et militant des droits de l'homme au Congo.
Après ses études de médecine au Burundi, il se spécialise en gynécologie à l'Université d'Angers. Il travaille ensuite quelques années en France et en 1989, il choisit de retourner au pays pour s'occuper de l'hôpital de Lemera dont il devient médecin directeur. Durant de nombreuses années, il y soigne des milliers de femmes stériles à qui il permet de connaître la joie de la maternité.
L'hôpital de Lemera sera cependant sauvagement détruit lors de la première guerre de libération en 1996. Epargné par le massacre, Denis Mukwege fonde alors un nouvel établissement de soins : l’hôpital de Panzi. C’est là qu’il va découvrir une cruelle pathologie, séquelle de la destruction volontaire et planifiée des organes génitaux féminins. Pour faire face à cette épidémie intentionnelle, il développe une prise en charge globale des femmes victimes de viols collectifs.
Sur le plan médical, il est reconnu comme l'un des spécialistes mondiaux du traitement des fistules. C'est à ce titre qu'il a reçu un doctorat honoris causa de l'Université d'Umeå (Suède) en octobre 2010.

 

S.E. Jigmi Y. Thinley, ancien Premier ministre du Bhoutan
Marraine: Emeline De Bouver (Institute for the Analysis of Change in Contemporary and Historical Societies - IACCHOS)

 

Jigme Thinley

S.E. Jigmi Y. Thinley, né au Bhoutan en 1952, titulaire d’un Master en administration publique de la Pennsylvania State University, a été la figure principale des gouvernements successifs du Bhoutan. Premier ministre du premier gouvernement élu démocratiquement (2008-2013), il a toujours promu un développement respectueux des personnes et de leurs valeurs humaines, dénonçant l’avidité et la compétition comme moteurs trop fréquents de la croissance économique. Présent dans de nombreuses assemblées internationales (ONU, OCDE, colloques scientifiques), il y est très remarqué par ses discours instruits, fermes et sereins. C’est à l’initiative du Bhoutan que l’ONU a développé une réflexion sur un Nouveau paradigme de développement qui entend répondre aux questions sociétales les plus urgentes de notre temps.

 

 

| 10/01/2014 |