Journées d'étude sur les premiers traducteurs français

Jeudi et vendredi 19 et 20 mai 2016
Les traducteurs sont aujourd'hui devenus des acteurs cruciaux de nos sociétés. Pour autant, la valorisation de leur statut demeure problématique. Deux journées d'étude internationales organisées par le Groupe de recherche sur le moyen français (GRMF) les 19 et 20 mai prochains visent à étudier le statut, le profil et les stratégies des premiers traducteurs français, ceux de la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance. Ces journées offriront un éclairage neuf sur ces hommes "invisibles" du champ littéraire et culturel.

Quand les auteurs étaient des nains. Stratégies auctoriales chez les traducteurs français de la fin du Moyen Âge (1350-1500)

Journées d'étude internationales organisées par le Groupe de recherche sur le moyen français

Salle du Conseil de la Faculté de Philosophie, Arts et Lettres (Collège Erasme, Place Blaise Pascal, 1)

9 et 20 mai 2016


Inscription et renseignements : grmf@uclouvain.be

 

Argumentaire

 

Depuis quelques dizaines d’années, l’avènement de l’individualité de l’auteur médiéval à la fin du Moyen Âge et l’émergence de stratégies auctoriales destinées à construire et à afficher une figure d’auteur dans l’espace du texte et du manuscrit ont (re)fait l’objet d’une attention soutenue de la critique. Étonnamment, alors que ce processus coïncide avec l’essor des traductions savantes d’autorités latines, la critique n’a guère considéré à sa juste valeur les stratégies auctoriales des traducteurs français des XIVe et XVe siècles, jugé comme un « corps » et corpus à la frontière du champ littéraire et de ses enjeux. Pourtant, les études sur les traductions modernes et pré-modernes ont depuis longtemps entrepris un travail historiographique destiné à revaloriser la figure du traducteur comme une figure auctoriale au sens plein et à part entière du champ littéraire. Dans cette démarche de revalorisation, le corpus médiéval a été négligé.


Les deux journées d’études organisées en mai par le Groupe de recherche sur le moyen français visent à étudier la figure d’auteur des traducteurs français des XIVe et XVe siècles et sa mise en œuvre textuelle et matérielle afin de déterminer les continuités et les ruptures entre leurs stratégies auctoriales et celles des autres auteurs du même champ littéraire et in fine leur statut d’auteur au sens plein.


Les communications adopteront une perspective tant transversale que biographique ou monographique, en envisageant les aspects suivants de la problématique : profil socio-professionnel, mises en scène, signature et nom de l’auteur, nature et fonction du métalangage, stratégies éditoriales et péritextuelles, inscription dans le texte et dans le manuscrit, reconnaissance et positionnement dans l’espace public, réception de sa figure en synchronie et en diachronie…

 

 

 

Jeudi 19 mai 

 

 

 

12h00 A. Guiderdoni (U. de Louvain), Accueil

12h10-12h30 O. Delsaux & T. Van Hemelryck (U. de Louvain), Introduction

Déjeuner

13h30-14h15 G. Di Stefano (U. McGill, Montréal), Traduttore, traditore ?
14h15-15h00 J. Balsamo (U. de Reims), Les traducteurs de l’italien au XVIe siècle

Pause

15h30-16h15 M.-H. Tesnière (Paris, BnF), Pierre Bersuire
16h15-16h45 M. Goyens (Kuleuven), Jean d’Antioche et Evrart de Conty : deux autorités à traduire, deux approches différentes ? 

Pause

17h00-17h45 M. Colombo Timelli (U. de Paris IV), Translateur, traducteur, auteur : quelle terminologie pour quelle(s) identité(s) dans les prologues des mises en prose des XVe et XVIe siècles ?
17h45-18h30 A. Dubois (U. de Louvain), La création des cycles iconographiques: une face cachée de la mise en œuvre des manuscrits

 

Vendredi 20 mai 



9h00-9h45 Cl. Galderisi (U. de Poitiers, CESCM), Les traducteurs des faux-monnayeurs ? L'invention de la prose savante
9h45-10h30 Vl. Agrigoroaei (CNRS, CESCM), Le portrait du traducteur en poupée russe. Les origines de l’ambivalence Guyart des Moulins-Petrus Comestor-Saint Jérôme dans les enluminures du manuscrit BnF, f. fr. 155 

Pause

11h00-11h45 G. Veysseyre (CNRS, IRHT), « Translater » un texte attribué à saint Bonaventure: la figure auctoriale des traducteurs français des Meditationes vitae Christi 
11h45-12h30 A. Smeesters (U. de Louvain), Les traductions humanistes du grec classique vers le latin classique


Déjeuner – présentation des posters des doctorants

13h30-14h15 A. Schoysman (U. de Sienne), « Hiéron » ou « De la Tyrannie » traduit par Charles Soillot pour Charles le Téméraire
14h15-15h15 E. Suomela (U. d’Helsinki), Le traducteur Jean Lodé 

 


15h30 Cl. Thiry (U. de Louvain et U. de Liège), Bilan et perspectives

 

| contact : Olivier DELSAUX